Après l’échec de ma suspension cubique enlainée, piquée au vif, j'ai décidé de réagir. Fermement décidée à fabriquer de mes mains un lustre pour ma cuisine, mon esprit a bouillonné à deux reprises : en trouvant sur mon chemin un abat jour de section carrée déposé aux encombrants, puis plus tard en apercevant de petits tapis en lirette pour une somme ridicule sur mon petit marché.


J'ai donc utilisé la partie supérieure de l'abat jour, ma paire de ciseaux pour libérer les morceaux de tissus de la lirette puis les couper en deux, enfin, j'ai noué le deuxième élément ainsi obtenu tout autour du premier.

Pour une belle finition, j'ai succédé les nœuds de manière à cacher l'extrémité du précédent dans le nœud en cours.

J'ai donc désormais une suspension et un tapis assorti !

Pour tout connaitre des origines historiques de la lirette, c'est par ici.